World Heroes 2 Jet
 
 


fighting game
©1994, SNK/ADK
178 Mbits
Neo·Geo AES


Neo·Geo MVS
Neo·Geo CD
Game Boy
PlayStation 2 (World Heroes Anthology)

 
     

ADK revient à la charge avec son World Heroes, mais ce n'est pas un épisode 3, contrairement à ce qu'on aurait pu attendre. Entre Capcom qui marche fort avec son Street Fighter II décliné à toutes les sauces et SNK qui a fait un gigantesque pas en avant avec son Fatal Fury Special (le 2 amélioré), ADK a sans doute voulu suivre une voie similaire pour son World Heroes 2 : s'appuyer sur une bonne base pour développer une nouvelle version customisée. Faire du neuf avec du vieux, pourquoi pas si le résultat est là... Et encore, c'est sans compter d'autres poids lourds du genre, tels que Samurai Shodown, Mortal Kombat II ou encore Art of Fighting 2. Le risque avec cette méthode est que les nouveautés y sont souvent moins nombreuses que pour un vrai nouvel épisode. Par ailleurs, il faut tenir compte de l'évolution de la concurrence pour maintenir un tel jeu dans le coup.

 
 
Mortal Kombat II
(1993, Midway)
 
Fatal Fury Special
(1993, SNK)
 
Super Street Fighter II Turbo
(1994, Capcom)

Voici donc World Heroes 2 Jet, bien décidé à donner un coup de jeune à cette série qui vieillit prématurément. L'intro est très anodine, elle met en scène Hanzô et Fûma se faisant face dans une arène.


Encore une fois, le monde a été sauvé par les héros, Neo Geegus et Dio ayant été vaincus. Un nouveau tournoi s'ouvre, un an plus tard. Il porte le nom de "Super Battle" et ce n'est plus le Dr Brown qui le sponsorise. Celui qui se cache derrière cette nouvelle compétition en a changé les règles : on affronte désormais trois combattants et deux victoires suffisent pour la qualification, le tout se déroulant sur cinq jours.

La grande nouveauté de World Heroes 2 Jet réside dans l'arrivée de deux nouveaux combattants :

Jack :
Il est inspiré de Jack l'éventreur, célèbre tueur en série. Son stage est dans le Londres des années 1800. Armé de gants équipés de longues griffes, il a des coups étonnants et originaux.

Ryôfu :
Cet imposant combattant semble être une adaptation vidéoludique du général chinois Lü Bu. Il se sert d'une lance acérée aux deux extrémités et maîtrise le pouvoir du feu. Plus lent que Jack, il est également plus puissant.

Cela porte donc le nombre de personnages sélectionnables à 16, ce qui fait que World Heroes est toujours à la pointe dans ce domaine (15+1 pour Fatal Fury Special et 16+1 pour Super Street Fighter II Turbo). Il n'a toutefois plus autant d'avance que du temps du deuxième épisode...

Les réglages se réduisent au choix de la difficulté. Les observateurs auront noté au passage que deux choix viennent enrichir le panel proposé avec les niveaux Beginner (très abordable) et Expert (bien relevé). Ensuite le joueur a deux possibilités : Entry to the Tournament et The Forging of Warriors. Eh oui, le mode Death Match a bel et bien disparu !

Le mode The Forging of Warriors se résume à une série de combats où le docteur Brown propose de choisir l'adversaire. Les stages sont les mêmes que pour World Heroes 2 (sauf pour Jack et Ryôfu, évidemment).

Quant au mode Entry the Tournament, il s'agit d'une série de matches se déroulant sur trois jours. Chaque jour on affronte un combattant, il faut en battre au moins deux sur trois pour passer au stage suivant. Les mises en scène des combats ont bénéficié d'un grand soin, même si ce n'est pas toujours convaincant.

Le tournoi se déroule sur cinq jours à divers endroits du globe. Chaque jour, on affronte trois adversaires et on passe au jour suivant si on remporte au moins deux victoires. Les stages ne sont pas attribués à tel ou tel personnage, hormis Hanzô qu'on retrouve en finale ainsi que le château de Zeus où ce dernier attend, avec ses deux gardes du corps. Par ailleurs, Captain Kidd possède son propre stage : il n'a pas été invité au tournoi et s'y impose. Pour rappel, il n'était pas non plus invité au deuxième tournoi World Heroes.

Day 1 - USA
Day 2 - Germany
Day 3 - Spain
Day 4 - Korea
Captain Kidd
Day 5 - Japan
Blackness Castle

Au bout de deux jours de combat acharné, il y a un Bonus Stage où on doit retenir un taureau qui charge.

Après chaque journée de rude combat, on a droit au résumé des résulats : adversaires, victoires ou défaites, coup décisif.

Il y a également un troisième mode, le versus. Il s'active le plus simplement du monde, en appuyant sur le bouton de la deuxième manette. Et il s'agit d'un vrai mode Versus, avec changement de combattant pour le gagnant. Cerise sur la gâteau, ce versus dispose d'une originalité. On peut privilégier l'équilibre, la force, la défense ou la vitesse selon son style de jeu.

Outre les déplacements classiques, les directions et permettent de faire des dashes avant et arrière si on fait rapidement ou .
Trois boutons de la manettes sont utilisés.
pour les poings
pour les pieds
(plus un appuie longtemps sur ou , plus le coup est puissant)

pour les provocations. est la provocation simple. + donne la posture de victoire. + donne la posture de défaite par Time Over. Enfin, + feint le KO (oiseaux qui tournent autour de la tête). Cette dernière combinaison, si elle ne berne aucunement le CPU, se révèle bien sympathique en versus.
Petite curiosité, tous les coups enlèvent de l'énergie, même s'il s'agit de coups de base et qu'on se met en garde.

Les coups spéciaux sont toujours de la partie et la plupart des manipulations sont les mêmes que dans l'opus précédent. Autre reprise, la possibilité de renvoyer des projectiles. Quant aux contre-chopes, elles sont abandonnées. Voici quelques exemples avec Captain Kidd, Janne et Jack. Pour avoir la liste complète des coups de tous les personnages, c'est direction le guide stratégique.

Pirate Ship Blast
+
Justice Sword
(2 sec) +
Mixer Crush
+

Petite nouveauté, c'est quand deux personnages se frappent exactement au même moment. Au lieu d'avoir un double impact classique, les combattants qui se frappent simultanément marquent un temps d'arrêt avant de se repousser, en position de garde.

Nous voyons que ce World Heroes 2 Jet apporte en fait pas mal de nouveautés par rapport à son aîné et, qu'en définitive, le mot "Jet" (ou plutôt "2 Jet") n'est là que pour répondre à Capcom.



Les stages sont très nombreux : 16 en mode duel et 7 en mode tournoi, pas mal ! Les personnages sont quasi-identiques à World Heroes 2 (on notera quelques retouches, comme pour Rasputin, Erick ou Dragon, par exemple) et les nouveaux s'intègrent bien à l'ensemble... Un ensemble qui commence à sérieusement vieillir et manque de détails si on le compare à un Art of Fighting 2 ou un Samurai Shodown.


Elle a été accélérée, le jeu est bien plus nerveux. Les étapes d'animation ne sont pas franchement nombreuses mais cela bouge vite et bien. ADK a très correctement amélioré ce point.


Côté bruitages, c'est similaire à World Heroes 2. Les musiques sont bien moins nombreuses qu'auparavant et on a toujours la même en mode Entry the Tournament au lieu d'avoir les thèmes de World Heroes 2, une honte !


C'est mieux que World Heroes 2 mais parfois encore brouillon et on ne comprend pas toujours tout. Les coups sortent sans difficulté, un bon point.


Les 16 personnages promettent de longues parties et les deux modes de jeu sont bienvenus. Le fait qu'on ait un véritable mode versus (complet, qui plus est) constitue un atout.




1994 oblige, World Heroes 2 Jet fait partie des premiers jeux de la Neo·Geo CD et le moins qu'on puisse dire est qu'il a du mal à se démarquer des concurrents. Aucun bonus, pas même le boss sélectionnable. Le seul changement réside dans la musique, remixée. Celle de Hanzô (dans le tournoi) est ici.

Autre changement, curieux cette fois-ci, l'écran de sélection de mode. Contrairement aux versions MVS et AES, ici il n'y a aucune indication, on n'a droit qu'aux deux images. Cela n'est valable que pour les consoles équipée d'un BIOS européen ou américain. Pour les consoles japonaises, les inscriptions sont toujours présentes.

Quant aux temps de chargement, s'ils sont raisonnables, ils restent supérieurs à ce qu'on trouve dans Fatal Fury Special ou Art of Fighting 2.

World Heroes 2 Jet sur Neo·Geo CD n'apporte presque rien par rapport à la version cartouche. C'est honnête, ni plus, ni moins.


 
Bilan
 
 

World Heroes 2 Jet semble avoir pas mal d'arguments pour s'imposer, mais... cela ne suffit pas. D'abord, la concurrence a terriblement progressé du fait de la bataille Capcom/SNK. Ensuite, ce World Heroes perd ce qui faisait de cette série une alternative originale aux classiques du genre : le mode Death Match. Enfin, ce jeu manque de finition avec ses décors pas très fins, sa jouabilité parfois bizarre et sa bande-son qui semble non terminée. Si l'épisode 2 avait des défauts qui passaient en son temps, le 2 Jet accuse marque le pas car il évolue, certes, mais peu par rapport à la concurrence. Trop peu.


World Heroes 2 Jet n'a que peu d'intérêt. Pour les nostalgiques, il vaut mieux se tourner vers le 2. Pour ceux qui veulent le World Heroes le plus abouti, il y a le Perfect. Le pire est que cette série - pourtant très en pointe à son époque - n'a pas su suivre le mouvement imposé par la concurrence et qu'elle est ensuite tombée aux oubliettes.

Tarma

 
     

   




 

SITES FILS