Santaball
 
 


Genre :
Pong
Année : ©2012, M.Priewe / neohomebrew.com
Taille : 11 Mbits
Testé sur : Neo·Geo CD

Existe aussi sur :
rien d'autre

 
     

Sorti le 4 décembre 2012, Santaball est un pur homebrew tout ce qu'il y a de plus amateur au sens premier du terme. Entièrement conçu par un fan (jojo23) et grâcieusement offert sur son site, il n'a d'autre but que de divertir un moment, le tout dans une ambiance de Noël. Pour en profiter, il faut se procurer l'ISO du jeu à l'adresse ci-dessus et graver le tout sur un CD. Enfin, il suffit de mettre le jeu dans sa Neo·Geo CD ou Neo·Geo CDZ et c'est parti !

Après un chargement pas très long (Santaball est léger et se charge en une fois), on arrive à l'écran-titre qui donne immédiatement le ton avec la voix du père Noël.

Santaball propose deux personnages, chacun étant dédié à une manette. Le joueur 1 prendra Teddy alors que le joueur 2 aura droit à Snowman.

Le principe du jeu est exactement le même que celui du vénérable (et vénéré) Pong. Chaque joueur dispose d'une "raquette", ici matérialisée sous la forme d'un sucre d'orge. La balle est remplacée par la tête du père Noël.

Les parties se disputent exactement comme Pong, c'est-à-dire qu'on ne peut déplacer son sucre d'orge que de bas en haut et inversement. Si la tête de père Noël touche le bord droit ou le bord gauche de l'écran, un des deux joueurs marque un point. La partie s'arrête au bout quand le score de 9 est atteint.
Pendant le jeu, la balle accélère après 15, 30, 45 et 60 touches pour devenir très rapide. Enfin jojo23 a prévu trois angles possibles selon la zone du sucre d'orge frappée par la tête de père Noël. Plus la tête frappe près des bords, plus l'angle est ouvert.

Ce cadeau pour les possesseurs de Neo·Geo CD ne prétend bien sûr pas rivaliser avec feu les productions de SNK puis SNK Playmore, ni même avec les homebrews commercialisés comme ceux de NG:Dev.Team. Ici, le maître-mot est plaisir. Plaisir de faire, plaisir d'offrir. Est-ce pour autant un jeu baclé ?...



Honnêtement, non. Bien sûr, les tatillons vont avoir des wagons entiers de munitions pour critiquer, feignant d'oublier que c'est entièrement gratuit. Il n'empêche que le visuel est parfaitement en accord avec la thématique de Noël, tout étant en plus réalisé pixel par pixel, à l'ancienne.
C'est simpliste, très limité, mais cela reste propre et mignon comme tout.


À part les sucres d'orge et la tête de père Noël, il n'y a pour ainsi dire quasiment rien qui bouge à l'écran. L'action est donc très lisible, le tout étant très figé. On notera tout de même les flocons qui tombent.


À l'image du visuel, le son de Santaball est des plus rudimentaires. Une seule musique accompagne les parties. Même si elle est très réussie (on peut l'écouter en cliquant ici), elle se montre rapidement répétitive.
Du côté des bruitages, c'est minimaliste mais l'essentiel est là. On appréciera la voix digitalisée du père Noël en intro du jeu.


C'est du Pong, le principe est donc compris en 0,5 seconde, faisant passer par exemple Tetris pour un monstre de complexité. Plaisanterie à part, les sucres d'orge réagissent très bien, on ne peut s'en prendre qu'à soi si on est pris de vitesse. On regrettera par contre les boîtes de collision approximatives en bordure des sucres d'orge. On croit parfois renvoyer la tête de père Noël puis cette dernière traverse le sucre d'orge.


Pas gigantesque, ce sera l'occasion de passer un bon moment le 24 ou le 25 décembre. Ce sera obligatoirement un moment à deux, le jeu en solo étant absent de Santaball.



 
Bilan
 
 

Pour un jeu amateur totalement gratuit, Santaball s'en sort très bien. Très loin de prétendre à quoi que ce soit, si ce n'est de partager avec des passionnés le travail d'un passionné, il permettra de faire passer un moment sympathique... si on a quelqu'un à défier. Dans l'optique où on tiendrait vraiment à formuler des réserves, on pourrait à la rigueur regretter les collisions imprécises en bordure et le mode solo absent, mais ce serait tout.


Le seul vrai rival de Santaball est Neo Pong et encore, ce dernier est sorti en 2001 et ce, uniquement pour Neo·Geo AES/MVS. Il reste que ce Santaball reste un joli cadeau de Noël et qu'il montre que le kit de véveloppement de Jeff Kurtz, le Neo Dev Kit, va permettre à la scène homebrew de pouvoir investir le monde de la Neo·Geo. Si c'est au format CD, et donc sans aucun sacrifice de cartouche, on ne peut que s'en féliciter.

Tarma

 
     

   




 

SITES FILS