League Bowling
 
 


bowling
©1990, SNK
26 Mbits
Neo·Geo AES


Neo·Geo MVS
Neo·Geo CD
Wii (Virtual Console)
PlayStation 3 / PSP (NeoGeo Station)

 
     

Le bowling est un genre particulièrement peu représenté dans le monde de l'arcade. À l'aube des années 90, on peut compter tout juste une quinzaine de titres sortis en arcade depuis les débuts du jeu vidéo. Qui plus est, beaucoup d'entre eux se jouent à la trackball et non avec un contrôle à 8 directions, plus conventionnel. Il y a bien quelques jeux du genre, sortis sur NES / Famicom, mais pas de quoi submerger les joueurs qui seraient désireux de s'adonner à ce sport de façon virtuelle. SNK vient combler ce manque le 10 décembre 1990 avec League Bowling sur Neo·Geo MVS et AES de location. De la plate-forme, du baseball, de l'action, de la réflexion, du golf, du beat them up et à présent, du bowling. Le système de SNK débute sa carrière avec une ludothèque particulièrement variée.

L'intro ne laisse aucun doute quant à l'origine "arcadienne" du jeu. Les zooms, les quilles terrifiées, l'écran titre flashy à outrance, l'ambiance s'annonce des plus détendues.


Il est possible de faire une partie comprenant de un à quatre joueurs. Si ce nombre vous semble restreint, on peut le porter à huit ! Cela est rendu possible par l'opportunité d'utiliser le câble de liaison déjà rencontré dans Riding Hero. Même si la mise en place est des plus fastidieuses (deux téléviseurs, deux consoles et deux exemplaires du jeu), l'initiative reste fort sympathique.
Vient ensuite le choix du mode de jeu. Il y en a trois.

- Regulation :
Il s'agit d'une partie classique avec 10 tours de un ou deux lancers, sauf pour le dernier, pouvant en avoir trois.
- Flash :
Assez original, il permet de marquer une généreuse ration de points supplémentaires, entre 100 et 300 pour un strike et 50 et 200 pour un spare. Un curseur éclaire aternativement différentes cases et s'arrête au moment précis où les quilles sont percutées. Cela apporte donc une petite dimension tactique.
- Strike 90 :
Les règles sont similaires au Regulation, à ceci près que les strikes et les spares rapportent respectivement des bonus de 90 et 60 points.

Regulation
Flash
Strike 90

Vient alors le moment de choisir si le joueur sera gaucher ou droitier, puis le poids de la boule de bowling. La plus légère pèse 8 lb alors que la plus lourde en fait 15. Plus la boule sera lourde, plus elle aura une trajectoire stable mais elle nécessitera logiquement davantage de puissance au moment du tir.

Petite parenthèse, il est amusant de voir que dans le public se trouve Nadia de la série animée Nadia, le secret de l'eau bleue.

League Bowling a l'originalité de n'utiliser qu'un seul et unique bouton. Tout le reste se fait avec les directions et , ainsi qu'au moyen de deux jauges. La première sert à donner de l'effet vers la gauche ou vers la droite et la seconde à doser la puissance du tir. Avant et pendant que le joueur s'élance, il est possible de régler son positionnement avec les directions ou , ce qui permet d'ajuster, modifier et rectifier jusqu'au bout (dans certaines limites) sa trajectoire.

Avec ses 26 Mbits, League Bowling figure parmi les plus petits jeux de la Neo·Geo. SNK a-t-il sacrifié la réalisation pour en arriver là ?...



Avec une seule piste en magasin, League Bowling risque d'emblée la répétitivité graphique. Le fait que les différents joueurs ne soient que des clones dont la couleur des cheveux diffère n'arrange rien à la situation. Heureusement, SNK a prévu une fenêtre en haut de l'écran, affichant diverses situations rompant un peu la monotonie visuelle de l'ensemble. On regrettera par ailleurs le fait que l'écran de jeu soit limité à une moitié, même si on joue seul. Quant à la qualité, elle est au rendez-vous avec des couleurs bien choisies et un style très nippon.


À la boule se voit appliqué un zoom inversé donnant une bonne impression d'éloignement. Il en est de même pour la piste, cette fois en zoom classique pour que la vue se rapproche des quilles au moment de l'impact. Ajoutons à cela des mimiques hilarantes des héros et de très nombreux tableaux animés. Fidèle à sa réputation, SNK a effectué là un travail très convaincant.


Outre ses musiques intermédiaires, League Bowling ne dispose que de trois thèmes principaux, soit un par mode de jeu (la musique du mode Strike 90 est ici). Cela étant, ils se révèlent en fait très courts, mais comme ces mélodies sont rapidement interrompues à chaque résultat, cela passe plutôt bien. Leur échantillonage est correct, le tout accompagné de bruitages exagérés, et donc en parfaite adéquation avec l'ambiance résolument arcade du jeu. Malgré sa répétitivité, la bande-son de League Bowling reste donc tout à fait convenable.


Les règles du bowling sont respectées et les différents réglages (positionnement, effet, puissance, poids de la boule) sont intuitifs et bien pensés. On pourra à la rigueur trouver que le temps imparti est un peu court mais on a affaire à un jeu d'arcade ! Pas de place pour l'hésitation ni pour les fins réglages fastidieux.


Seul, on tourne rapidement en rond, le seul attrait venant de vouloir faire un meilleur score et de voir toujours plus de scènes animées. C'est à plusieurs (jusqu'à quatre joueurs, voire huit !) que League Bowling prend toute sa dimension. Les parties deviennent logiquement plus longues et, surtout, s'enchaînent longtemps, pour peu que les participants se prennent au jeu.




Absolument tout est identique sur Neo·Geo CD : les musiques, les scènes humoristiques de victoire ou de déconfiture, la jolie blonde en robe rouge (prénommée Jessica), etc. Et ce ne sont pas les 26 Mbits du jeu qui vont alourdir en quoi que ce soit les chargements, ou plutôt, le chargement. Seule petite différence, les parties sont limitées à quatre joueurs "seulement", absence de câble oblige.

Collant au plus près à la version cartouche, League Bowling constitue le seul et unique titre du genre sur ce support. Les amateurs savent ce qu'il leur reste à faire.


 
Bilan
 
 

League Bowling n'est clairement pas un jeu conçu pour être joué seul : la fenêtre d'affichage reste réduite et la durée de vie est plus que limite. À plusieurs, il offre un tout autre visage en se montrant un modèle de convivialité. C'est un bon jeu de bowling, à acheter surtout si on compte jouer avec des amis. Si au premier lancer (jeu en solo) League Bowling flirte avec la rigole, au deuxième (jeu à plusieurs), il fait un joli spare.


Il faudra attendre 16 ans de plus pour voir arriver le premier jeu vidéo de bowling vraiment populaire avec Wii Sports, sorti fin 2006. Et pourtant, ce dernier n'a pas grand chose de plus. Quatre joueurs ? Un mode multi-joueurs prenant et une durée de vie très faible en solo ? League Bowling avait déjà les mêmes qualités et défauts en 1990. SNK a incontestablement développé un bon jeu du genre, mais n'a pas su - ou voulu - lui donner des suites qui auraient pu avoir une réalisation de haut niveau.
Petite curiosité, il a connu tardivement un bon succès avec sa version Flash disponible sur de nombreux sites Internet. Quant au jeu original, si on le trouve à un prix correct, il ne faut pas hésiter si on peut jouer à plusieurs.

Tarma

 
     

   




 

SITES FILS