Nous sommes en 1993. La guerre entre Capcom et SNK pour s'imposer dans le domaine du jeu de combat fait rage. Ces éditeurs s'affrontent pour l'essentiel par le biais de deux séries : Street Fighter et Fatal Fury (The King of Fighters n'existe pas encore). Cela permet une progression rapide autant en quantité qu'en qualité, et ce n'est pas le joueur qui s'en plaint. Arrive alors le salon JAMMA Show (ancien AM Show), au centre Makuhari Messe, à Chiba (Japon). SNK en profite pour présenter son nouveau rejeton tournant sur son système vedette d'alors, le MVS. Il s'agit de Garou Densetsu Special (ou Fatal Fury Special).

Présentation de Fatal Fury Special, au salon JAMMA Show '93

Fatal Fury Special sort le 16 septembre 1993 sur Neo·Geo MVS, puis le 22 décembre de la même année sur Neo·Geo AES. Enfin, il déboule sur Neo·Geo CD le 9 septembre 1994 pour accompagner la sortie de cette console.

Il s'agit d'un Fatal Fury 2 largement amélioré, un peu à l'image de ce que fait alors son concurrent Capcom avec son Street Fighter II décliné à toutes les sauces. Fatal Fury Special est un "dream match", c'est une grande première. En fait il n'a pas de scénario, bien que les séquences de fin s'appuient sur Fatal Fury 2. On laisse un peu de côté l'histoire des loups solitaires pour réunir des combattants qui n'auraient pas nécessairement dû se rencontrer. C'est donc l'occasion de duels improbables et inédits.

Ecran-titre japonais
Ecran-titre américain ou européen

Ce jeu n'est pas sorti seulement sur Neo·Geo (MVS, AES et CD), mais sur bien d'autres supports, tel un raz-de-marée emportant tout sur son passage, de 1994 à 1995.

Fatal Fury Special Forever essaie de rendre hommage à ce titre qui hissa SNK au niveau de Capcom. Seront détaillés les personnages, les techniques de jeu, les décors et bien d'autres choses.
Place au jeu que SNK surnommait "The Grandmother of all Battles".