Développeur à la destinée éphémère, Saurus est une société essentiellement connue des amateurs de jeux d'arcade pour les deux épisodes de Shock Troopers qui sortirent sur le système NeoˇGeo. Intimement liée à SNK, Saurus a fourni le meilleur comme le pire avant d'être balayée -à l'instar d'ADK- par la lame de fond Aruze. Voici donc son histoire, de modestes adaptations à des jeux bien plus ambitieux, en passant par d'authentiques ratages.

 

1 - 1994 : une naissance qui bouscule Takara

C'est le 6 mai 1994 que Nobuyuki Tanaka fonde une compagnie du nom de Saurus Corporation. Il s'agit d'une petite société destinée à œuvrer dans le domaine du jeu vidéo : planification, développement, fabrication et distribution.

Le logo de Saurus

Ses locaux sont établis dans un immeuble situé juste à côté du Kioicho Building, situé dans l'arrondissement spécial Chiyoda-ku, à Tôkyô.

Les bureaux de Saurus Corporation, à Tôkyô

Cela fait alors deux ans (avec King of the Monsters sorti en 1992 sur Super Famicom) que Takara est le développeur traditionnellement chargé d'adapter les jeux NeoˇGeo sur consoles grand public. Une habitude qui nous aura valu le meilleur (Fatal Fury Special sur Super NES) comme le pire (Art of Fighting, toujours sur la même console). Takara vient justement d'enchaîner sur un joli Samurai Shodown et à présent, c'est le tour d'un titre signé ADK...


World Heroes 2 (1994)

Eh oui, c'est World Heroes 2 qui est adapté sur Super Famicom et Super NES le 1er juillet 1994. Une version un peu trop légère de 24 Mbits (contre 32 Mbits pour des rivaux directs tels que Super Street Fighter II et Fatal Fury Special) mais néanmoins sympathique. Bien entendu, ceux qui n'aiment pas la version originale de World Heroes 2 n'aimeront pas davantage cette adaptation honnête mais pas transcendente. Développé par Saurus, le jeu est édité par ces derniers au Japon. Aux États-Unis, SNK a réservé la distribution à Takara, le nom de Saurus n'apparaissant même pas à l'écran-titre.

Samurai Shodown (1994)

Saurus prend également les rênes des adaptations sur Mega Drive et brûle à nouveau la politesse à Takara le 19 novembre 1994. Samurai Shodown n'est d'ailleurs pas mauvais, loin de là. Ses personnages largement plus imposants que sur Super Nintendo (adaptation effectuée par Takara) et sa réalisation très honnête en font un bon jeu de combat pour la console du hérisson bleu, malgré l'absence d'un personnage, Earthquake.

Art of Fighting 2 (1994)

Art of Fighting 2 sort le 21 décembre 1994 et c'est toujours Saurus qui l'adapte. Pour être précis, il ne sort que sur Super Famicom (console japonaise) ; il s'agit donc plus exactement de Ryoko no Ken 2. C'est assez correct, il y a même de vrais zooms, le premier opus est nettement battu... mais on n'égale nullement la version originale. Il reste l'ambiance du jeu, assez préservée avec le tournoi dans divers endroits de Southtown. Chez nous, ce jeu n'étant pas distribué officiellement, seul l'import permet d'y accéder... pour la modique somme de 749 FF ! (114 €). Quand on sait que la version NeoˇGeo CD sortie peu avant, coûte alors 449 FF, le choix est vite fait.

Takara a laissé la place à Saurus en ce qui concerne les "grosses" consoles grand public mais il reste à ce dernier la Game Boy (et l'aventure Toshinden sur PlayStation). Court alors la rumeur comme quoi Saurus ne serait qu'une façade tenue en sous-main par SNK pour s'emparer discrètement du marché plutôt juteux des jeux sur consoles grand public.

 

2 - 1995 : Saurus passe sur NeoˇGeo

L'hypothèse semble se vérifier en 1995. En effet Saurus va développer deux jeux, et ce sur NeoˇGeo. De son côté, SNK annonce à la fin de cette même année son intention d'adapter Fatal Fury 3 et KOF '95 sur Saturn, sans recourir à un éditeur-tiers. Takara restera donc avec la Game Boy et Saurus a déjà trouvé autre chose...


Quiz The King of Fighters (1995)

C'est avec ce titre que Saurus s'essaye au système NeoˇGeo MVS en février 1995. Ce quiz reprend l'univers de la série KOF, mais aussi Fatal Fury et Art of Fighting (et donc KOF, certes) et... Samurai Shodown. Pour être précis, il faudrait d'ailleurs plutôt dire "Samurai Spirits" car ce Quiz KOF n'a malheureusement aucun menu en anglais, quel que soit le BIOS de la console. A moins de maîtriser le japonais, on y est rapidement perdu. Il sort sur AES le 10 mars et sur CD le 7 avril 1995

Stakes Winner (1995)

L'un des titres les plus curieux de la NeoˇGeo est signé Saurus et sort en septembre 1995 sur NeoˇGeo MVS et le 27 octobre sur AES. Ce jeu ne propose rien de moins que... jouer au jockey et mener votre bourrin à l'arrivée d'une course hippique ! Vraiment pas palpitant, Stakes Winner n'a rien d'un gagnant.

 

3 - 1996 : la mode des "CG"

Au milieu des années 90, la 3D a véritablement pris son envol, envahissant de plus en plus le monde du jeu vidéo. Les développeurs de jeux en 2D ont vu à plus ou moins juste titre dans les "CG" (Computer Graphics), ces graphismes conçus en 3D puis tranposés en 2D, l'occasion de se remettre au goût du jour. Cette technique fut popularisée chez nous grâce au jeu Donkey Kong Country sur Super Nintendo. Même si le résultat est plus ou moins heureux selon les titres, Saurus s'y met en 1996 avec trois jeux basés sur ce principe.

Ironclad : le prototype source de fantasmes

En février 1996 au salon Amusement Machine Operators' Union (AOU) à Makuhari, près de Tôkyô, puis en mars au ACME Show à Orlando, Saurus présente un shoot them up horizontal au format MVS. Il s'appelle Chotetsu Brinkin'Ger au Japon et Ironclad en version destinée à l'exportation.

Des captures d'écran du fameux prototype MVS

Le flyer du jeu en version MVS

Ironclad sort en fin de compte le 20 septembre 1996 sur NeoˇGeo CD, devenant l'un des titres les plus rares de ce support.

Étant à la fois assez léger en Mbits (et donc chargeant peu), bien réalisé, très long et doté d'une jouabilité originale, ce titre fait figure de référence pour la console. Hélas, sa rareté l'empêche d'être apprécié pour ce qu'il est vraiment.

Images de la version NeoˇGeo CD

Comme si cette rareté en CD ne suffisait, il y a ensuite eu tout un mystère autour de prototype(s) du jeu circulant, cette fois en MVS. Jusqu'ici, aucun prototype appartenant à un particulier n'a pu être vérifié...


La photo d'un prétendu prototype appartenant à un certain Felix

Ce(s) prototype(s) a (ont) subitement perdu de son (leur) intérêt le 24 novembre 2009. En effet, à cette date SNK Playmore a commercialisé Ironclad pour la Virtual Console de la Wii. Cette "adaptation" étant en fait de l'émulation basée sur la ROM du jeu original jamais sorti, des bricoleurs eurent tôt fait de rendre possible de jouer à Ironclad sur émulateur classique et, surtout, de concevoir des cartouches MVS ou AES !



Stakes Winner: GI Kanzen Seihahe no Michi (1996)

Stakes Winner sort enfin sur NeoˇGeo CD le 23 mars 1996, affublé du sous-titre "GI Kanzen Seihahe no Michi", soit "En route pour la conquête du G1". On y retrouve les éléments du Stakes Winner original auxquels s'ajoute la possibilité de créer son propre cheval. On choisit une jument et un étalon, on le fait naître et grandir, etc. Cela reste du Stakes Winner, c'est-à-dire franchement pas terrible. Cette "demie-suite" sort le 6 décembre 1996 sur Saturn et sur PlayStation.

Ragnagard (1996)

Le 13 juin 1996, Saurus édite Shin-Oh-Ken, un jeu de combat atypique développé par System Vision. Ces derniers ont déjà programmé Battle Master: Kyűkyoku no Senshitachi sur Super Famicom en 1993. Shin-oh-Ken porte chez nous le doux nom de Ragnagard. Si ses graphismes très particuliers (en CG) lui confèrent une esthétique qui peut rebuter certains, son système de combos aériens reste néanmoins intéressant, à défaut de convaincre. Il sort ensuite le 26 juillet 1996 sur NeoˇGeo AES, le 23 août 1996 sur NeoˇGeo CD et le 4 avril 1997 sur Saturn.


Pleasure Goal: 5 on 5 Mini Soccer (1996)

Le 19 juillet 1996 voit arriver sur NeoˇGeo CD un jeu de "mini-soccer", du football se jouant à cinq contre cinq : Pleasure Goal, ou Futsal au Japon. Ce titre est également sorti auparavant au format MVS mais pas AES. Les graphismes, sont, à l'image de Ragnagard, en CG avec des joueurs modélisés en 3D. Petite curiosité, certains panneaux publicitaires vantent Brikin'Ger.

Stakes Winner 2 (1996)

Saurus finit 1996 avec la suite de son hit mémorable, Stakes Winner. Eh non, comme prévu, Stakes Winner 2 le 24 septembre 1996 sur NeoˇGeo MVS n'est pas du tout un hit, ni même un jeu intéressant. Les canassons se tirent la bourre dans un environnement qui n'a rien d'exaltant. Allez, reconnaissons-lui une réalisation en hausse par rapport à son (pas du tout) illustre prédécesseur. Il sort le 13 décembre de la même année sur NeoˇGeo AES, le 2 mai 1997 sur Saturn et enfin le 9 mai sur PlayStation.

 

4 - 1997 : l'année Shock Troopers

En 1997, Saurus ouvre un site Internet à l'adresse http://www.saurus.co.jp. On y trouve les informations classiques (jeux sortis, prix, fan club...) ainsi qu'une recherche de personnel.
Cette année marque également l'arrivée de probablement la meilleure franchise qu'ait pu faire Saurus : Shock Troopers. Il n'y aura que deux épisodes, très différents l'un de l'autre. Mais Saurus propose par ailleurs d'autres surprises en 1997...


Mahou Juku - Magic Master (1997)

Mahou Juku est un jeu de réflexion présenté par Saurus en janvier 1997 lors d'un "location test". Mis à part qu'on sait que Xacrow possède un prototype de ce jeu et que c'est Takumi qui l'a développé, on ne sait pas grand chose sur ce titre qui n'est jamais sorti.

The Irritating Maze (1997)

Le 25 août 1997 voit arriver un bien curieux titre uniquement sur MVS, The Irritating Maze. Le principe est de tenir une sorte de sabre-laser dans un labyrinthe dont les couloirs ont des bordures électrifiées (d'où le titre). La vue étant de face, le sabre apparaît sous forme de disque. Assez court mais très difficile, c'est une expérience très originale qui change des éternels jeux de combat. La borne dispose d'un panel spécifique qui rend la tâche moins ardue.

Shock Troopers (1997)

Shock Troopers est un jeu de type "run & gun" vu de dessus, à la façon de Mercs de Capcom ; il sort le 11 Novembre 1997 sur NeoˇGeo MVS. Ce titre assez méconnu n'a absolument rien à envier à la référence Metal Slug (qui lui est vu de profil) avec son action soutenue, sa variété de situations, sa longueur, ses chemins alternatifs, ses nombreux personnages, etc. C'est un must absolu pour les amateurs du genre, un must qui ne sort que sur NeoˇGeo MVS et bien plus tard en 2008 sur PlayStation 2 et Wii dans une compilation de jeux.

 

5 - 1998 : une timide tentative de diversification

Saurus va enfin s'essayer à un autre support que la NeoˇGeo. C'est la PlayStation qui reçoit la suite de The Irritating Maze. On reste donc en rapport indirect avec le système de SNK, étant donné que le premier épisode est sorti sur son système fétiche. Cet essai de voir d'autres horizons est d'ailleurs de bien courte durée, Saurus retrouvant très vite le chemin de la NeoˇGeo avec Shock Troopers 2nd Squad.


Irritating Stick (1998)

Le 19 mars 1998 Saurus offre une suite à The Irritating Maze: Denryuu IraIra Bou Returns. Le principe est toujours le même... et toujours aussi crispant ! Jaleco distribue ce jeu aux États-Unis le 31 janvier 1999 sous le nom de Irritating Stick.

Shock Troopers 2nd Squad (1998)

Plutôt que de développer une suite directe à son Shock Troopers, Saurus fait le choix d'orienter sa franchise dans une nouvelle direction. Shock Troopers 2nd Squad est donc un jeu qui reprend bien entendu le principe de base de son aîné (tirer à tout-va, avec une vue de dessus), mais avec un habillage bien moins "cartoon". L'emploi de CG est cette fois très massif et, hélas, les 304x224 pixels du système NeoˇGeo empêchent les programmeurs de s'exprimer pleinement. Ce très bon titre sort sur NeoˇGeo MVS le 6 novembre 1998 puis le 24 juin 1999 sur NeoˇGeo AES.

Samurai Shodown! (1998)

Saurus investit la NeoGeo Pocket le 25 décembre 1998 au Japon avec Samurai Spirits!, une adaptation de la célèbre série de SNK avec des personnages en super deformed. Il sort aux États-Unis et chez nous sous le nom de Samurai Shodown!. Ce jeu reprend en gros les personnages et trame de Samurai Shodown IV, il est édité par SNK et le nom de Saurus n'apparaît même pas à l'écran-titre.

 

6 - 1999/2000 : la perte de l'indépendance

Le jeu Shock Troopers 2nd Squad constitue le dernier titre où le nom de Saurus apparaît clairement. Par conséquent, on peut logiquement déduire que, par la suite, Saurus devient un développeur interne à l'éditeur SNK pour se consacrer exclusivement à la NeoGeo Pocket Color. Même le site Internet de Saurus disparaît et le nom de domaine sert à Saurus Design Incorporate de 1999 à 2006 puis désormais à Saurus Architects & Associates Corporation Limited. Ces deux compagnies n'ont, à part leur nom, rien en commun avec le développeur de jeux vidéos Saurus.


Samurai Shodown! 2 (1999)

Samurai Shodown revient sur NeoGeo Pocket le 30 avril 1999 aux États-Unis, mais cette fois sur la Color. Si le premier opus était réussi, celui-là est carrément superbe. Étant donné qu'en 1999 Samurai Shodown V n'est toujours pas sorti (il ne sortira qu'en 2003), Saurus a pioché des personnages dans Samurai Shodown 64, sorti sur Hyper NeoGeo 64. Petite curiosité, la version japonaise, Samurai Spirits! 2, ne sort que le 10 juin 1999. Chez nous, il faudra attendre 2000.

Neo Turf Masters (1999)

L'un des tout meilleurs jeux de golf des années 90 est sans nul doute Neo Turf Masters, signé Nazca et sorti sur sur NeoˇGeo en 1996. Saurus en fait une adaptation sur NeoGeo Pocket Color le 31 juillet 1999. On y retrouve cet excellent titre fort bien retranscrit, malgré la différence de puissance entre les deux machines, avec un habillage SD.

The Last Blade: Beyond the Destiny (2000)

Le 16 mars 2000 au Japon et le 31 mars de la même année aux États-Unis sort l'adaptation des deux épisodes de The Last Blade sur NeoGeo Pocket. De grande qualité, ce titre n'obtient à sa sortie que des critiques assez fraîches à cause du nombre de personnages assez faible en comparaison d'un SNK vs Capcom ou d'un KOF R2.

 

7 - Conclusion

Après 2000, plus rien. Si les informations que nous possédons au sujet de Saurus sont assez frangmentaires, il est toutefois possible de reconstituer sa fin. À partir de 1999 (décembre 1998, pour être exact) nous savons que Saurus développe des jeux uniquement pour les deux portables de SNK et que son nom n'apparaît plus. Il est raisonnable de penser que la firme au diplodocus devient donc une équipe interne à SNK. L'absence de jeux développés par Saurus en 2001 coincide avec le démentèlement de SNK par sa maison-mère Aruze cette même année. À l'automne 2001, il n'y a plus de compagnie SNK, et donc plus d'équipe de développement Saurus non plus.

Alors voilà, cela en est fini de Saurus ? Eh bien pas vraiment, en fait. SNK Playmore possédant les propriétés intellectuelles des jeux de Saurus, nous avons enfin droit à une adaptation console d'un certain titre, et pas n'importe lequel...


SNK Arcade Classics Volume 1 (2008)

Le 29 avril 2008 aux États-Unis nous avons donc un "presque-retour" de Saurus avec la compilation SNK Arcade Classics Volume 1 sur PlayStation 2 et PSP. Elle comprend pas moins de 16 jeux : Art of Fighting, Baseball Stars 2, Burning Fight, Fatal Fury, KOF '94, King of the Monsters, Last Resort, Magician Lord, Metal Slug, Neo Turf Masters, Samurai Shodown, Sengoku, Super Sidekicks 3, Top Hunter, World Heroes et... Shock Troopers ! La compilation sort ensuite le 22 juillet 2008 sur Wii aux États-Unis puis un peu plus tard (septembre à novembre selon les supports) en Europe.

La compagnie Saurus Corporation laisse derrière elle assez peu de jeux de qualité inégale : le meilleur (les deux Shock Troopers ou Ironclad) cotoie le pire (Stakes Winner ou Ragnagard). Il reste de bonnes adaptations de jeux NeoˇGeo, surtout sur NeoGeo Pocket Color, et quelques titres originaux. Cet éditeur, probablement mis en place par SNK (rumeur qui ne sera jamais vérifiée) et toujours intimement lié à ces derniers, n'a jamais vraiment trouvé une indépendance réelle et n'a jamais pu s'éloigner de la NeoˇGeo.

Tarma

 


Sources

Ce dossier fut réalisé en partie grâce à ces sources :
The Arcade Flyer Archive
Arcade History
The Internet Archive: Wayback Machine
Moby Games
Game FAQs
neo-geo.com

Comme toujours, ce dossier ne prétend nullement être exhaustif de façon absolue et parfaite. Donc si vous voyez une erreur ou un oubli, n'hésitez pas à en faire part ici.

 
   




 

SITES FILS