Sortir un système d'arcade, c'est bien. Le doter de performances convaincantes, c'est bien aussi. Lui fournir une ludothèque variée et de qualité, c'est mieux. En 1990, SNK a incontestablement rempli les deux premiers contrats avec brio. Entre un Magician Lord enchanteur, un NAM-1975 fait du même bois que le mythique Cabal et un Baseball Stars Professional dans la plus pure tradition arcade, il y a de quoi faire. À présent que la firme d'Ôsaka a marqué un essai, elle doit le transformer. Top Player's Golf est ici pour cela. Avec ses 62 Mbits, c'est un vrai poids lourd et ce, même dans le monde des jeux d'arcade. De plus, SNK ne débute pas en matière de golf, Lee Trevino's Fighting Golf lui a donné une certaine expérience en la matière.

Le (lourd) jeu signé SNK trouve sur sa route un concurrent conçu par un débutant, il s'agit de Major Title. Si c'est un débutant en matière de golf, il en va tout autrement si on considère le jeu d'arcade en général. Si on vous dit X Multiply, Vigilante ou encore R-Type... C'est Irem ! Major Title a pour lui le talent qu'on connaît chez son développeur, auteur de nombreux shoot them up de référence. Mais attention, le shoot them up n'est pas le golf. Autre atout, la résolution employée, étonnamment élevée : 384x256 pixels. C'est bien plus que la Neo·Geo, ou même que le Capcom Play System, pourtant déjà d'un niveau très relevé. Major Title tourne d'ailleurs sur M84, une déclinaison du M72, système-phare de la firme Irem.

Ces arguments vont-ils suffire à Major Title pour l'emporter sur un Top Player's Golf gonflé aux anabolisants façon Neo·Geo ? Pas du tout évident de répondre à brûle-pourpoint. Nos deux prétendants au titre (majeur, bien sûr) de jeu de golf de 1990 vont donc être confrontés dans un comparatif refusant tout compromis.

 

Les graphismes

Avec Top Player's Golf, il ne vaut mieux pas avoir oublié ses lunettes de soleil. Les couleurs sont plus vives les unes que les autres, le tout dans des dominantes vertes à la limite de l'agression rétiniène. Certains apprécieront, d'autres trouveront ça de mauvais goût. Il n'empêche que l'esprit arcade est ici très poussé et que ce jeu attire immanquablement l'œil dans des salles de jeux alors bondées de monde, remplies de jeux et à l'atmosphère ternie par la fumée de cigarette. Bref, ce concentré de couleurs flashy se remarque assez vite. Les parcours sont assez variés avec des environnements bien rendus grâce à une visualisation aérienne qui peut être très rapprochée. SNK a effectué là un travail sérieux.
Le titre d'Irem se situe à des années-lumière de son rival. Évidemment plus fin que Top Player's Golf, il propose des tons bien plus réalistes et doux. Seul le plan à droite use de couleurs vives, rappelant l'appartenance de Major Title au genre arcade. Même si cela plaira probablement aux adeptes de la sobriété, il faut admettre que la monotonie est ici davantage de mise. Ne disposant que d'un seul parcours à 18 trous, on doit faire une croix sur une variété comparable à celle qu'on trouve du côté de la Neo·Geo. Le golfeur est bien fait mais le trait est moins net que dans Top Player's Golf.
Malgré son infériorité en finesse pure, Top Player's Golf finit par l'emporter de peu grâce à une meilleure variété visuelle et un bon nombre de détails. Il pourra toutefois refroidir certains joueurs à cause de ses couleurs criardes.

Avantage : Top Player's Golf

Cette vue aérienne n'est pas la plus rapprochée et détaillée.
(Top Player's Golf)
Ambiance feutrée et posée pour un jeu demandant concentration.
(Major Title)

David Fuziyama amorce son swing, il devra faire 4 coups au maximum.
(Top Player's Golf)
Les vues aériennes ne sont pas très détaillées.
(Major Title)

 

L'animation


La Neo·Geo gère les effets de zooms et SNK tient manifestement à en faire un bel étalage. La balle est zoomée à la moindre occasion, le terrain est zoomé dès qu'il est survolé et "surzoomé" quand on atteint le green. C'est très bien, mais cela ne reste que des effets visuels. Heureusement, l'animation de Top Player's Golf est intrinsèquement bonne avec des golfeurs aux mouvements correctement décomposés et des décors bien animés, comme les rivières, nuages, etc.
Major Title se montre plus timide à ce chapitre. Mis à part quelques zooms quand la balle survole le parcours, les effets visuels restent des plus rares. On donnera tout de même une mention spéciale à l'animation du terrain quand on prépare le swing du golfeur. On peut l'orienter vers la droite ou vers la gauche et la caméra suit, le terrain simulant de la 3D. Cela est rendu possible par un scrolling ligne par ligne du plus bel effet. Cela étant, ces décors restent bien statiques au demeurant. Quant au golfeur, il dipose de mouvements crédibles et, cerise sur le gâteau, on le voit arriver pour se positionner.
Moins démonstratif que son rival, Major Title s'efface derrière un Top Player's Golf plus affirmé et assez solide à la base. Il reste au titre d'Irem son effet de pseudo-3D très convaincant.

Avantage : Top Player's Golf

Jack Stadle a tiré bien fort, gare à la sortie du terrain.
(Top Player's Golf)
Un effet imitant de la 3D donne une bonne impression de profondeur.
(Major Title)

 

Le son

Avec les musiques de Top Player's Golf, la prise de tête n'est jamais bien loin. Les mélodies sont rapidement entêtantes et le bruit de la balle n'est pas des plus réalistes. Heureusement, elles cessent lorsqu'on se trouve sur le green, concentration maximale oblige. Mais attention, le jeu de SNK possède une botte secrète. Il s'agit des digitalisations vocales, très nombreuses et de bonne qualité. La charmante caddie qui vous accompagne vous prodiguera divers conseils pour réussir au mieux votre parcours.
Major Title est bien plus terne à ce chapitre. Si ses musiques sont plus reposantes que celles de son rival, elles disposent d'une qualité d'échantillonage assez inférieure. Les digitalisations sont des plus rares et pas convaincantes, le son manquant singulièrement de clarté. Enfin les bruits sont fantaisistes par rapport aux actions correspondantes.
Même si Top Player's Golf n'a rien de symphonique, il l'emporte grâce à ses nombreuses voix de qualité sur un Major Title complètement à la dérive n'assurant tout juste que le strict minimum.

Avantage : Top Player's Golf

Tenir compte des conseils avisés de la caddie sera profitable.
(Top Player's Golf)
Absolument rien ne retient l'attention dans la bande son du jeu d'Irem.
(Major Title)

 

La maniabilité

Top Player's Golf propose un survol du terrain avant de se décider à ajuster son swing. Cela permet de déterminer au mieux la trajectoire et la puissance à donner au coup. Et là, tout devient plus compliqué. Tout le swing se gère avec une jauge peu pratique. Se remplissant et se vidant sans arrêt et rapidement, il faut viser tant bien que mal le moment où elle atteint la partie intéressante. En bleu, ce sera un tir de courte portée. En vert, un hook (vers la gauche) ou un slice (vers la droite). Enfin la zone marron permet de faire un tir puissant et droit. Autre aide en plus du survol du terrain, rappelons les conseils de la caddie, souvent précieux.
Au début plus compliqué, Major Title se montre en définitive très ergonomique. On peut ajuster séparément la direction, le slice/hook et la puissance. Une fois qu'on s'y retrouve, cela devient très précis et agréable à l'usage. En revanche, aucune visite du terrain n'est autorisée. Il faudra se contenter du plan visible à droite et des déductions que l'on peut faire en regardant le terrain avant d'effectuer un swing. Et attention à bien repérer les rivières, arbres et autres bunkers, les erreurs étant sévèrement punies dans ce sport.
Franchement plus ergonomique que son rival empêtré dans sa barre unique et capricieuse, Major Title se montre ici absolument impeccable.

Avantage : Major Title

Une petite visite jusqu'au trou sera très utile.
(Top Player's Golf)
Sur le green, la tension est à son comble. Par !
(Major Title)

Ce n'est pas bien de se moquer de ce pauvre David, Jack !
(Top Player's Golf)
Ici, il faut se contenter du plan simplifié du terrain.
(Major Title)

 

La durée de vie

Le jeu de SNK fait parler la poudre à ce chapitre. Entre ses deux parcours, ses trois modes de jeu et ses quatre golfeurs, très différents, il y a franchement de quoi s'occuper un bon moment. Le fait qu'il y ait quatre golfeurs permet de s'en trouver un de prédilection et de s'immerger davantage dans le jeu. Cela, sans compter que terminer le jeu ne sera pas évident, certains trous demandant pas mal de pratique pour être terminés à coup sûr sous le Par.
Major Title paie sans doute ici le prix de sa taille nettement inférieure à celle de son rival. On n'a plus qu'un seul parcours de dix-huit trous et un seul golfeur. Cela reste donc très modeste et donc plus limité. Le jeu d'irem se rattrape bien sur le jeu à plusieurs. Il est tout à fait possible de jouer jusqu'à quatre en Stroke ou à deux pour un duel sans pitié.
Malgré ce dernier bon point, Major Title ne peut lutter face à une Top Player's Golf bien plus généreux en contenu. Les 62 Mbits sont bien là et cela se voit.

Avantage : Top Player's Golf

Trois modes de jeu et deux parcours dix-huit trous.
(Top Player's Golf)
L'intérêt repose surtout sur le mode multi-joueurs.
(Major Title)

 

Verdict : Top Player's Golf


Top Player's Golf profite sans aucun doute de son tout jeune support et de la mémoire qui lui est généreusement allouée. Plus lourd et tournant sur une Neo·Geo à peine sortie de son œuf, il ne laisse pas vraiment Major Title s'illustrer, sauf en termes de jouabilité, très bien conçue.
Le titre développé par Irem garde pour lui, outre son ergonomie des plus réussies, sa pseudo-3D visuellement attrayante et son ambiance graphique plus crédible que celle d'un Top Player's Golf, plus exubérant.
On peut dire qu'ici, le jeu de SNK tient un peu sa revanche sur Neo Turf Masters, trop systématiquement comparé à lui. Si vous aimez Neo Turf Masters et êtes attirés par la série des Major Title, il est intéressant de savoir qu'on peut trouver le deuxième épisode, pas mal modifié, sous les noms de The Irem Major Title (versions japonaise et européenne) et The Irem Skin Games (version américaine) sur la 16-bit de Nintendo.

Tarma

 
Le bilan
 
 

Les graphismes

L'animation

Le son

La maniabilité

La durée de vie

 
     

Retour aux comparatifs

Retour à l'accueil

   




 

SITES FILS