En 1996, SNK est très présent sur le marché du combat en 2D avec Samurai Shodown III, Art of Fighting 3, ou encore Real Bout Fatal Fury. Capcom n'est pas en reste avec ses Street Fighter Alpha 2 et Darkstaker Revenge. Mais voilà, d'un côté comme de l'autre il est temps de remplacer les hits à grand succès The King of Fighters '95 et Marvel Super Heroes. SNK choisit donc de renouveler sa série en apportant un sacré paquet de nouveautés (KOF '96) tandis que Capcom sort un cross-over : X-Men vs. Street Fighter. Du combat en équipes, des sorties peu éloignées, l'occasion est trop belle, comparons-les !

 

KOF '96 a des décors vraiment géniaux, ils contiennent un nombre très élevé de détails. La Neo·Geo est parfaitement exploitée, SNK a fait un travail excellent. En plus on a droit à du mythique : Ôsaka, le Far West, un restaurant suspendu. Que du lourd ! Les personnages ne sont pas en reste, tous redessinés depuis l'épisode '95. Un peu plus grands et costauds, ils font plaisir à voir.
X-Men vs. Street Fighter profite du support plus récent, le CPS-II : ses décors sont plus fins et leurs dégradés de couleurs proches de la perfection. On a l'impression de voir un vrai dessin animé, chapeau ! Pour les persos, on retrouve ce qu'il y avait dans X-Men et Marvel Super Heroes d'un côté, et Street Fighter Alpha de l'autre. L'ensemble s'accorde franchement bien.
Malgré son excellence, KOF '96 est obligé s'avouer vaincu de peu face au monstrueux X-Men vs. Street Fighter.

X-Men vs. Street Fighter

 
Ce décor aux éclairages superbes se situe au somment d'une tour.
(The King of Fighters '96)

Finesse, couleurs, détails : du grand Capcom, comme d'habitude.
(X-Men vs. Street Fighter)

 
Ces magnifiques nuages apparaissent au quatrième round.
(The King of Fighters '96)

Les personnages sont tirés de X-Men et Street Fighter Alpha.
(X-Men vs. Street Fighter)

 

Le soft de SNK bouge très rapidement, il n'y a que peu de ralentissements... Mais quel dommage que l'animation soit quelquefois si peu réussie. Je pense à Leona et surtout à Vice, cette dernière se déplaçant comme une mamie souffrant de rhumatismes ! Les stages ne sont pas trop statiques, tout est OK à ce niveau.
X-Men vs. Street Fighter a de son côté une animation très souple, très fluide, très rapide et disposant de très nombreux effets visuels comme les aime Capcom. Oui, ça fait beaucoup de "très", mais ce jeu est TRÈS bien animé. En plus, on a le choix pour la vitesse entre Normal et Turbo, c'est parfait. Les stages sont moins vivant que chez SNK, mais après tout, c'est assez secondaire.
X-Men vs. Street Fighter prend l'avantage sur un KOF '96 par moments franchement trop raide.

X-Men vs. Street Fighter


L'animation est de bonne qualité mais reste pefectible.
(The King of Fighters '96)

Le sprite de Juggernaut est carrément é-nor-me.
(X-Men vs. Street Fighter)


Les personnages sont moins gros que chez Capcom.
(The King of Fighters '96)

C'est rapide, c'est fluide, c'est quasiment un dessin animé.
(X-Men vs. Street Fighter)

 

KOF '96 en met plein les oreilles avec des musiques absolument mémorables et très bien orchestrées. Des musiques inédites, des reprises (ah, le thème de Geese), sans compter carrément du Mozart pour Krauser ! Les bruitages sont excellents et très nombreux, que demander d'autre ?
Chez Capcom, on n'offre que des thèmes sans ambition avec un timbre très synthétique. Okay, on retrouve des musiques connues. Mais franchement, Capcom a fait bien mieux. Côté bruitages, ça vaut KOF '96, c'est-à-dire parfaits.
Ici KOF '96 prend une large revanche grâce à ses musiques un bon cran au-dessus de celles de X-Men vs. Street Fighter.

The King of Fighters '96

 
La musique Esaka deviendra un moment indissociable de Kyô.
(The King of Fighters '96)

Chaque personnage a sa propre musique.
(X-Men vs. Street Fighter)

 
Le bruit des os qui craquent, un vrai régal... sauf pour ce pauvre Kim.
(The King of Fighters '96)

Bruitages et voix sont absolument parfaits, rien à dire.
(X-Men vs. Street Fighter)

 

KOF '96 est très tactique et axé sur les esquives et les enchaînements finement placés. En fait, il est riche, même s'il paraît peu accessible. Les possibilités de progression sont énormes et chaque progrès est une bonne satisfaction.
Du combo très facile, très bourrin, avec de nombreux contres et furies dévastatrices, en solo ou à deux... X-Men vs. Street Fighter est très orienté vers l'attaque et les gros enchaînements. Le plaisir est immédiat. On peut changer de combattant (on joue par équipes de deux) quand on veut, ou alors exécuter un gros combo avec deux furies simultanées.
Même s'il est moins accessible et moins bourrin, KOF '96 sera mieux adapté pour les joueurs qui veulent s'investir dans un jeu. Pour du bourrinage occasionnel, le jeu de Capcom fera l'affaire.

The King of Fighters '96


Ryô a perdu sa boule de feu classique pour une au corps à corps.
(The King of Fighters '96)

Les personnages de la série Street Fighter ont été dopés.
(X-Men vs. Street Fighter)

 
Joe passe ses nerfs sur Kensu : Screw Upper!
(The King of Fighters '96)

Petite explication aérienne entre Rogue et Gambit.
(X-Men vs. Street Fighter)

 

27 personnages peuvent être pris dans KOF '96, et 17 seulement dans X-Men vs. Street Fighter. De plus, la jouabilité très progressive de KOF '96 fait que son apprentissage est plus long et plus passionnant. Pas de mystère, le jeu de SNK met sérieusement à mal celui de Capcom, pourtant pas trop mal loti à ce chapitre.

The King of Fighters '96


Admirez le nombre de personnages, il est absolument énorme.
(The King of Fighters '96)

16 combattants visibles + Akuma qui est (mal) caché.
(X-Men vs. Street Fighter)


Art of Fighting team vs. Art of Fighting team, qui va l'emporter ?
(The King of Fighters '96)

Rogue est très mal en point face à un Sabretooth ultra-bourrin.
(X-Men vs. Street Fighter)

 

 
Bilan
 
 



KOF '96 gagne ce comparatif grâce à sa réalisation qui n'a pas à rougir face au CPS-II et surtout sa jouabilité de première. Son nombre de persos finit d'enfoucer le clou, il ne vole pas sa victoire.
Et pourtant, il avait un gros client face à lui. X-Men vs. Street Fighter reste un très bon jeu plus impressionnant que son rival made in SNK mais il est au final moins recherché et plus bourrin. Il aura d'ailleurs séduit beaucoup de monde avec son adaptation sur Saturn, carrément étourdissante et caractérisée par des loadings éclairs.

Haohmaru






 
     

   




 

SITES FILS