Fatal Fury Special
 
 

Support :

 
     

Le hit de SNK est décidément partout. Comme d'habitude, les adaptations de jeux Neo·Geo sortent sur une console Sega après avoir fait un tour du côté de chez Nintendo. Cette fois, la Mega Drive n'a pas été retenue, malgré un Fatal Fury 2 très convenable. Sans doute les décideurs de Sega ont-ils préféré promouvoir le Mega-CD. Cette fois cela se fait sans Takara, Funcom s'étant chargé du portage. Le jeu sort le 31 mars 1995 au Japon, en Europe et aux États-Unis. Passer après l'excellente adaptation Super Famicom (ou Super NES, mais la Super Nintendo, on oublie) et la bluffante version PC Engine ne sera pas chose aisée.
Pour rappel, au cas où votre mémoire vous joue des tours :
Test de Fatal Fury Special sur Neo·Geo

Tout commence fort bien, l'intro originale étant présente. Qui plus est, elle se montre quasi intacte. Il ne manque que les portraits d'Andy et de Joe pour avoir les trois versions alternatives de la Neo·Geo.


La suite est également familière, avec un menu d'accueil qui rappelle franchement celui de la console de SNK. La seule différence réside dans l'apparition d'options, lesquelles se résument à la configuration de la manette et du visionnage des noms de l'équipe de développement.

N'y tenant plus, on se lance et là, première surprise. L'écran de sélection des personnages dispose de 16 cases. Ryô Sakazaki est disponible sans code et ce, même pour jouer contre la console. Le reste du jeu est similaire à l'original : parcourir le monde pour conquérir le titre, face à Wolfgang Krauser.

Le jeux à deux est prévu, il faut pour cela appuyer sur Start avec la seconde manette, comme sur Neo·Geo. Toujours à l'instar de cette dernière, le gagnant ne peut malheureusement pas changer de combatttant pour une nouvelle confrontation. Il est dommage qu'un véritable mode Versus ne soit pas inclus dans cette adaptation.

Coups spéciaux, changements de plans, provocations et bien sûr Desperation Moves sont toujours présents. De jolis retournements de situation en perspective...

Cette adaptation sur Mega-CD est vraiment étonnante et ce en bien, comme en mal. D'abord, les stages ne sont plus évolutifs : la nuit ne tombe plus. Ensuite, ils ont été sacrément vidés de leur contenu : cela reste parfaitement reconnaissable, mais pas mal d'éléments et autres spectateurs sont passés à la trappe. Toujours au sujet des décors, il est également à noter qu'ils manquent parfois cruellement de couleurs, cela est flagrant pour Duck King, par exemple. Enfin, les personnages sont quasi-identiques à la version Neo·Geo, et ce au pixel près ! Seule différence : ils ont un peu moins de couleurs. Une très bonne surprise de ce côté-là, qui cependant ne compense pas les stages qui ont subi de lourdes pertes.

Version Mega-CD
Version Neo·Geo

Avec le CD, on a enfin un excellent son pour un jeu de combat chez Sega. Les musiques sont reprises de la Neo·Geo (cartouche) et sont toujours aussi magnifiques. Certains regretteront qu'il n'y ait pas eu de réorchestration (contrairements aux versions Neo·Geo CD et PC Engine), les autres seront ravis de retrouver les thèmes mythiques identiques à la version arcade.
Les bruitages sont d'assez bonne qualité, on a même droit à l'annonce des matches, comme sur Neo·Geo. Ils sont toutefois moins nombreux. Il manque par exemple le "round 1, fight" ou encore quelques digitalisations vocales de personnages.

L'animation a perdu des étapes, ce qui donne des effets parfois bizarres. Comme par exemple la saisie de Terry : on a un peu l'impression qu'il attrape son adversaire sans le toucher. Mis à part cela, il n'y a pas de souci majeur à relever. Une vitesse réglable, à l'instar de Fatal Fury 2 sur Mega Drive, n'aurait pas été superflue...

La jouabilité est, nous l'avons vu, similaire à la version Neo·Geo. Le CPU a les mêmes phases d'attaques, points forts et failles que sur Neo·Geo. Il manque quelques enchaînements, sans doute à cause de l'animation allégée. La manette à 6 boutons est reconnue par ce jeu.

 
Au final
 
 

Fatal Fury Special est un bon jeu pour le Mega-CD. Il est dommage que ses décors soient vides et que son animation ne soit pas plus travaillée. Dans le domaine des adaptations de Fatal Fury Special, il reste un cran en dessous des versions Super Famicom et PC Engine. De même, pour les possesseurs de Mega-CD (et donc de Mega Drive), Super Street Fighter II lui est supérieur.
Avec un vrai mode Versus et plus de soin dans ses graphismes et son animation, il devenait un incontournable. Sur son support, il reste l'un des meilleurs et rares jeux du genre.

- Personnages imposants et extrêmement fidèles à la version Neo·Geo
- 16 combattants de base
- Musiques identiques à la Neo·Geo AES/MVS
- Réglage de la manette

- Décors non évolutifs et vides
- Enchaînements manquants
- Animation franchement moyenne

Tarma

 
     

   




 

SITES FILS